Entretiens

Entretien avec Yanieb Fabre

Yanieb Fabre est une artiste qui s'est imprégnée de différentes disciplines: photographie, dessin, actions corporelles ou vidéo. Son travail est lié au désir et au geste entre l'irrationnel et le rationnel.

Pourriez-vous me parler de votre parcours et de votre pratique artistique ?

Yanieb Fabre : J’ai une formation académique avec une maîtrise d’art et le programme éducatif du SOMA au Mexique. Après mes études, je suis venue à Paris en 2014 afin d’y développer mon travail de création. J’y ai réalisé des films, vidéos et dessins. Depuis je partage ma vie entre le Mexique et Paris mais aujourd’hui je vis et travaille en France.

Tous les jours, je dessine sur mes carnets intimes. C’est un rituel obsessionnel. Je réalise également des codex qui sont des dessins de grands formats, entre 5 et 10 mètres de longueur.

Je travaille autour des thèmes de l’animalité, de l’érotisme, des phases de la vie et de la nature.

Grâce au programme BBVA MACG, j’ai aussi produit des films en vidéo et Super 8. Mon dernier projet Super 8 est « Comment devenir animal en dix étapes ». Chaque film représente une phase d’action sur l’animalité. J’ai développé ce projet pendant deux ans.

Comment devenir animal en 10 étapes, 2018-2020, Super 8mm
Cheval-nahual, 2013-2014, vidéo HD, 3’

Pourquoi et depuis quand réalisez-vous ce rituel des carnets intimes ?

Yanieb Fabre : J’ai commencé à dessiner dans des carnets intimes en 2014. Cela me permet de rester en continuité avec la vie quotidienne. J’ai toujours pratiqué le dessin. J’y exprime de manière très obsessionnelle mes humeurs et mes passions

Série de livres d’artiste au format japonais, 2014 - 2018, dessin technique mixte, 13 x 20 cm
Série de livres d’artiste au format japonais, 2014 - 2018, dessin technique mixte, 13 x 20 cm

Pourquoi avoir choisi de passer trois mois en Corse ?

Yanieb Fabre : La Corse est un endroit incroyable ! j’ai pu y développer un nouveau projet sur la thématique des miracles. Cela me permet de réfléchir et d’avancer dans ma recherche artistique. La diversité et la beauté de la nature y sont exceptionnelles comme par exemple la mer, la montagne, la neige, les arc-en-ciel, etc. Je contemple la nature que je ressens comme une apparition miraculeuse de la vie.

 

Pourriez-vous nous expliquer votre projet actuel ?

Yanieb Fabre : Oui, bien sûr ! Je suis en train de travailler une réflexion sur la couleur et la lumière dans la nature. Tous les jours, il y a cet incroyable miracle du soleil et de la lune qui se lève et qui se couche. Le projet sera composé de dessins de grands formats à la recherche de rythmes, formes et couleurs à base d’eau claire et blanche.

Miracle, 2020, dessin technique mixte, taille 1,50X1,50m
Miracle, 2020, dessin technique mixte, taille 28 cm X 22cm

Pourquoi cette réflexion constante sur les étapes de la vie ?

Yanieb Fabre : Généralement on réfléchit à : « Comment l’animal devient un être humain ? » mais personnellement, je souhaite prendre cette réflexion de manière inverse à savoir : « Comment l’être humain devient un animal ? ». Je souhaite ainsi créer un retour à la nature.

 

Comment avez-vous vécu la crise sanitaire du coronavirus ?

Yanieb Fabre : Je pense qu’aujourd’hui ma pratique artistique est différente. Je veux apprendre à vivre l’instant présent sans prévoir sur 4 ans comme je le faisais avant l’épidémie. Cette période difficile m’a fait prendre conscience de la valeur du temps présent.

 

Vous faites partie depuis quelques mois de l’association Art Players, pourquoi?

Yanieb Fabre : Art Players est une association basée à Paris et possède des liens très forts avec le Mexique. Marco Calderon et Julio Hernandez ont fondé en 2017 cette association pour faire des projets avec des artistes. Je trouve cela très intéressant car l’association permet de véhiculer la scène latino-américaine et contemporaine en France.

 

Avez-vous des projets de prévu pour l’année 2021 ?

Yanieb Fabre :J’ai plusieurs événements de prévus. Actuellement, je participe avec mon film Super8 à l’exposition virtuelle: “Ruidos negros” du Museo de Querétaro au Mexique. Je serais également avec mes dessins dans une exposition collective « Mujeres, artistes d’Amérique latine » en mai à la Galerie des femmes (Paris 6e). Ensuite en septembre 2021, je participerais avec mes dessins au salon ACME au Mexique et enfin au je serais au Festival OVNI (Objectif Vidéo Nice) prévu en novembre 2021 où je présenterais un de mes films.

© Nicolas B.
© Yanieb Fabre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.