musée

Boltanski: « Faire son temps »

« Toute ma vie a été une question de chance et de hasard. »

Christian Boltanski

L’exposition « Faire son temps » a ouvert ses portes le 14 novembre 2019 au Centre Georges Pompidou et cela jusqu’au 16 mars 2020. Alors profitez-en!

Christian Boltanski est né le 6 septembre 1944 à Paris. Autodidacte, il fait sa première œuvre à quatorze ans et se veut à la fois photographe, sculpteur et cinéaste.

Issu d’une famille juive, Christian Boltanski est fortement marqué par l’histoire de la Shoah. En effet, durant les deux premières années de sa vie, son père, médecin juif, reste caché sous le plancher de sa propre maison afin d’échapper à la Gestapo. Traumatisé, il sortira tout seul dans la rue qu’à l’âge de dix-huit ans. Nous retrouvons dans l’exposition cette volonté de mémoire collective.

Artiste emblématique dans l’art contemporain, il apparaît pour la deuxième fois au Centre Georges Pompidou depuis sa première exposition en 1985. À noter que celle-ci est encore sous le commissariat d’exposition de Bernard Blistène, directeur du musée national d’art moderne, ce qui reste très rare dans la carrière d’un artiste.

L’exposition est un parcours formant une rétrospective émouvante du travail de l’artiste. Le visiteur est dès le « départ » en totale immersion dans la pensée de Boltanski.

D’abord, nous voyons les débuts de l’artiste sur son travail d’autobiographie. C’est à l’aide de photos et d’objets récoltés qu’il reconstitue des instants de vie réels et fictifs.

Par la suite, sa pensée évolue au fil de l’exposition, se focalisant sur l’anonymat en travaillant des portraits d’enfants et d’adultes. L’artiste s’intéresse également à la question de l’existence et de sa finalité.

« J’aime énormément la vie. Je suis même un bon vivant. Mais le malheur aujourd’hui c’est qu’on veut nous faire croire que nous n’allons pas mourir.»

Christian Boltanski

Guidés à l’aide d’ampoules suspendues au plafond, les visiteurs avancent dans la pénombre traversant rideaux, reliquaires et cercueils. La visite est rythmée par différents sons: battements de cœurs, voix, etc. Toute une scénographie formant un univers esthétique afin de nous entraîner dans une réflexion intérieure.

Boltanski aborde de façon très poétique les grands thèmes que sont: l’existence, le temps, la mort et la vie. Il nous montre à quel point la vie est courte et que cela touche tout être humain. Chaque visiteur est invité à prendre et « faire son temps ».

« Dans toutes les cultures il existe des histoires atroces qui ont fait prendre conscience aux populations de la fragilité de la vie. »

Christian Boltanski

L’exposition de Christian Boltanski est une véritable expérience sensorielle des plus marquantes. Notre esprit s’égare le temps de la visite dans des pensées profondément intimes. Alors vous aussi tentez l’expérience !

N’oubliez pas de commenter si vous le souhaitez et à très vite pour un nouveau rendez-vous vitaminé!

©Boltanski

Courtesy de l’artiste

2 commentaires

  • labracherie

    Super article qui donne envie de se vitaminer, prendre son temps dans cette exposition et se laisser surprendre dans ce parcours de vie!!
    Dès que nous montons à Paris, nous ne manquerons pas cette exposition !
    merci pour toutes ces infos, au prochain rendez-vous culturel !

    Anne et Anatole

    • L'épinart

      Bonjour Anne et Anatole,
      Merci pour votre retour! J’espère que vous pourrez venir vous immerger dans l’univers unique de Boltanski!
      A très vite pour de nouveaux rendez-vous vitaminés!
      L’épinart!

Répondre à L'épinart Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.